Nihil Nove

31 mars 2005

Référendum Traité : le OUI sera vainqueur

"Le non n'est pas naturel? Quelle sotte naïveté!"
Marivaux

Puisque l'actualité des deux prochains mois y sera consacrée, il faut bien que Nihil Nove se prononce sur le « Traité instituant une constitution pour l'Europe » et nous nous prononcons de manière unanime en faveur du OUI .

Non pas en faveur de mettre un bulletin marqué « oui » dans l'urne . Nous sommes en faveur du « oui » : nous pensons qu'il va gagner .

Je réserve mon jugement en ce qui concerne le libellé du bulletin à mettre dans l'urne . En effet, le Traité est un document juridique, et sa pertinence ne peut donc être évalué que par des arguments juridiques . Pas par les arguments démagogiques dont les deux côtés abusent avec une sorte de puissante déléctation qui ne lasse pas d'étonner . Je retiens donc mon jugement dans ce domaine .

La campagne est beaucoup plus rigolote à observer . A regarder LCI et à lire Le Monde, les camps du « oui » font tout ce qu'il ne faut pas faire . M. Hollande, Premier secrétaire du Parti socialiste, n'a pas profité de sa victoire au référendum interne à son parti pour évincer et réduire au silence les partisans du « non » . M. Chirac, Président de la République, s'est envolé pour le Japon et semble aussi intéressé par les matches de sumo auxquels il est convié que par la campagne, dont il a laissé la direction à son Premier ministre M. Raffarin, dont l'indécrottable impopularité déteint sur la cause qu'il défend .

C'est comme s'ils le faisaient exprès!

Je pense que le « oui » va l'emporter tout simplement parce-que le « non » a eu son heure . L'histoire est faite de mouvements qui montent avant de s'abîmer . Le mouvement du refus de l'Union Européenne a eu son apogée au moment du Traité de Maastricht, et ils ont échoué . N'en déplaise à M. Villiers, ils ne feront pas mieux aujourd'hui .

Plus pragmatique est de remarquer que M. Chirac a beaucoup trop à gagner d'une victoire du « oui » pour le laisser si facilement s'enliser . Il entretient le mystère autour de sa possible candidature à sa succession en 2007 ; nul ne sait s'il va se présenter, probablement pas lui-même . Toutefois, il n'a pas le choix : s'il laissait savoir qu'il ne se représentera pas, ce serait la fin de sa vie politique, tous ses appuis passeraient à des hommes promis à plus d'avenir .

Toutefois, pour que Chirac-candidat soit crédible, il lui faut une belle victoire, pour s'élever au-dessus de l'impopularité de la politique de son Gouvernement, pour montrer qu'il n'est pas aussi vieux et usé qu'il veut bien le laisser croire, qu'il peut renouveler son exploit de 1995 en 2007, avec M. Sarkozy dans le rôle du favori de l'époque, M. Balladur . Le Traité est là .

Le vote « non », à gauche comme à droite, est un vote des franges: les extrêmes, et aussi les moins extrêmes ; le vote « oui » est un vote du centre élargi . Le centre est plus nombreux que les extrêmes ; quand il perd, ce n'est pas parce-que les extrêmes sont plus nombreux, mais parce-qu'il s'abstient . Et il s'abstient quand il est sûr de gagner, on l'a vu avec le référendum sur le quinquennat ou, plus récemment, avec le référendum sur le même Traité, en Espagne .

Donc, pour les mobiliser, il faut leur faire sentir le danger . Le « non » pourrait gagner, il y a un vrai enjeu M'sieu-dames ! Que c'est facile de faire dire ce que l'on veut à des sondages, et qu'ils sont peu fiables . Je me souviens de ceux, alarmés, qui donnaient 40% à M. Le Pen au deuxième tour de l'élection de 2002, comme pour se rattraper de leur bévue du premier . Il reste deux mois avant le référendum, autant dire une éternité . Tout le temps du monde pour rentrer du Japon, donner de l'inertie à une campagne, et renverser la vapeur . Il ne coute donc pas grand-chose et peut rapporter gros de laisser l'avantage au « non » en début de partie, pour le crédibiliser et ainsi favoriser une mobilisation en faveur du « oui » .

Telle est mon analyse, qui n'accorde aucun crédit aux récents sondages . Comme promis, Nihil Nove s'expose avec franchise et sans demie mesure à une belle humiliation avec mon pronostic en faveur du « oui », moi qui avait déjà prédit que la campagne n'aurait jamais lieu . Décidément, je ne suis pas promis à une carrière de bookmaker .

11 mars 2005

Portrait

Nihil Nove vous présente un membre de son équipe. Aujourd'hui il s'agit de

Pascal-Emmanuel Gobry,
Rédacteur en chef.

Pascal-Emmanuel, surnommé PEG, est le fondateur et rédac' chef adoré de Nihil Nove . PEG a une facheuse tendance à faire des hyperboles . S'il vous dit que quand il était petit il voulait être Napoléon, c'est vrai, mais s'il vous dit qu'il est né dans la jungle et qu'il a été élevé par des loups, c'est probablement faux .



Pour PEG, l'écriture, comme le reste, est avant tout affaire d'amour . Il aime les mots . Il aime aussi les gens et le monde, un monde d'hommes qui vivent et font, un monde à la peau chaude et au coeur qui bat . Écrire sur ce monde le fait donc frissonner comme un jeune amant frissonne en entrant dans l'antichambre de sa belle . Cette conception du journalisme est si peu partagée qu'il crut devoir créer un débouché pour un journalisme plus beau et surtout plus utile . Il est peu surprenant de découvrir que ses références journalistiques sont J'accuse ou même Peur et haine à Las Vegas plutôt que Le Monde ou Le Figaro . Selon lui, le meilleur magazine sur la planète est l'Economist, à cause de la phrase : « this survey will argue », cette enquête va tenter de démontrer que .

Rédac' chef sans peur et sans reproche à la nuit tombée, PEG est un jeune étudiant en droit et en philosophie le jour . Si vous lui demandez d'utiliser des étiquettes pour se décrire, il commencera par « catho Vatican II » . Il rajoutera peut-être laïque par acquit de conscience, puisque certains veulent faire du mal à la loi de 1905, à laquelle il tient beaucoup . Politiquement, il a la malchance de faire partie d'une tendance nombreuse mais si mal représentée de l'électorat : le centre . La politique, pour lui comme pour de Gaulle, est une action pour un idéal à travers des réalités . PEG est, c'est un tabou, patriote . Pour lui, la France a surgi comme une vocation des tourments de notre histoire, et elle reste appelée à l'universalité . Quand bien même elle ne plairait pas aux français, il continuera à aimer la République française à cause des francophones et francophiles non de sang ou de sol, mais de coeur, qui sont aux quatre coins du monde, et pour qui la France est encore un phare de liberté . Il est donc républicain, gaullien et centriste . D'aucuns diront que ça fait beaucoup pour un seul homme, mais ça lui va bien . Pour le reste, il est d'un pragmatisme fou . Il a du mal à croire à la tranchée entre la gauche et la droite, au socialisme, au libéralisme ; il croit surtout en ce qui marche . Son idéal c'est la France, grande et fidèle à elle-même, mais il reste surtout attaché aux réalités politiques, économiques et sociales qui composent le monde . Et c'est à propos de ces réalités qu'il aime écrire .

Culturellement et artistiquement, PEG est omnivore . Il recherche la qualité avant tout . Si c'est génial, c'est bon . Ensuite, la querelle des anciens et des modernes, ma foi... Il croit fermement que l'art, comme la littérature, est facteur de liberté ; pas seulement une liberté intellectuelle ou spirituelle, une vraie liberté, tangible . Si on l'écoutait, on en viendrait à croire que les livres ont plus façonné l'histoire que les grands hommes ou les changements sociaux . La mission de l'artiste, selon lui, est d'être lui-même, complètement et sans compromis . C'est quand l'artiste est le plus profondément fidèle à ce qu'il est que son oeuvre est la meilleure, et il la juge à cette aune, non à celle du respect de règles esthétiques ou à la soumission aux canons d'un genre . Non que PEG ait du mépris pour les règles et canons, bien au contraire . Il sait, avec Saint-Éxupéry, que plus on fait de clotûres plus on ouvre de routes . Selon PEG la création artistique est l'eucharistie laïque . Tout comme il y a transsubstantiation du pain et du vin en corps du Christ, il y a transsubstantiation des mots, des notes et des images en liberté . Vous l'avez compris, en plus des mots et des hommes, PEG aime l'art .


Oui, et en plus de tout ça, il aime aussi faire le guignol .

10 mars 2005

Nihil Nove : quid ?

Qu'est-ce que « Nihil Nove » ?

Nihil Nove est un magazine publié sur le web qui cherche à apporter les meilleurs points de vue à ses lecteurs, sur tous les domaines de l'activité humaine .

La forme

Commençons par la forme. Nihil Nove se présente comme un blog. Un blog est un journal intime que l'on veut porter à l'attention d'autant d'inconnus que possible, et qu'on publie donc sur le web . Toutefois, appeler Nihil Nove un blog est comme appeler un journal de kiosque « des feuilles de papier pliées ensemble » .

C'est en tous les cas le postulat de notre rédaction . Ce que nous allons essayer de faire, c'est de créer un véritable magazine de réflexion politique, économique, culturelle et artistique . Allez, on va même rajouter « philosophique » . Notre but, à terme, est de n'être distinguible de nos congénères en papier glacé que par notre moyen de publication—et par une qualité d'écriture et de réflexion supérieure .

Bien que nous ayons ce rêve, nous n'oublions pas la réalité . Bien que nous voulions faire oeuvre journalistique, nous sommes conscients du fait que la forme transforme le fond . Un magazine, publié à intervalles réguliers et de taille limitée, ne se conçoit pas de la même manière qu'un site web, auquel on peut rajouter des articles à chaque minute, et qui peut contenir tout ce qu'on voudra jamais y mettre .

Le grand avantage des magazines périodiques est que, détachés du brouhaha de l'actualité, ils peuvent plus facilement effectuer une réflexion de fond, qui transperce la couche superficielle des évènements pour trouver les facteurs profonds des vrais changements qui s'opèrent à la surface de notre planète . Quant à nous, nous sommes à Internetland où, dit-on, tout va plus vite . Nous sommes en plein milieu du brouhaha . Mais c'est pas grave : Nihil Nove est un magazine ambitieux . Nous comptons exorciser cette malédiction en redoublant notre volonté de n'effectuer qu'une réflexion profonde, et notre vigilance face aux humeurs de cette mer d'information qui nous recouvre toujours .

Sa nature fait que, tant qu'il sera un site web, Nihil Nove sera également un magazine d'actualité . Nous rendrons compte des évènements au fur et à mesure qu'ils se déroulent, comme tout autre site web d'actualités, mais non sans essayer de les analyser, et d'en tirer des réflexions qui dépassent la simple information . Il s'agit là d'un exercice auquel il est facile de se tromper, et les conclusions que nous tirerons d'un évènement dans l'heure où il se produit ne seront certainement pas les mêmes que celles que nous en tirerons un mois après . Nous reprenons donc avec plaisir le tercet de Whitman :
Do I contradict myself?
Very well then, I contradict myself.
(I am large, I contain multitudes).
« Est-ce que je me contredis?/Très bien alors, je me contredis./(Je suis étendu, je contiens des multitudes.) » Il voulait parler de ses états d'âme, mais ces vers traduisent bien notre attachement à un journalisme composé de différents points de vue .

Le fond

Sur le fond, Nihil Nove s'élève contre le mythe du journalisme objectif . Nous pensons qu'il n'est ni possible, ni souhaitable . Il est impossible d'écrire sans donner une qualification, même implicite, à ce que l'on décrit . Que l'on étudie un sujet en profondeur, et l'on émergera toujours de cette profondeur avec un point de vue sur le sujet . Et ensuite, il faudrait se débarrasser de ce point de vue comme s'il était un appendice inutile ?! C'est impossible, et il suffit d'ouvrir n'importe quel magazine pour s'en rendre compte . Même les articles qui ont tellement cherché à se dépouiller de point de vue qu'ils en ont perdu toute qualité en ont toujours un .

Nous pensons que le point de vue, en plus d'être inévitable, est le principal intérêt du journalisme . Il en est la colonne vertébrale et non l'appendice, car il structure la réflexion . Il en est le sens, dans les deux, euh, sens du terme : le point de vue est ce vers quoi la réflexion se dirige, et il est ce qui donne de la signification aux faits qu'il analyse .

Il en est aussi le sel . Ne serait-ce que parce qu'un point de vue rend les articles plus sympa à lire, Nihil Nove en serait rempli .

On sera enclin à nous reprocher d'utiliser l'expression « journalisme de point de vue » pour parler de quelque-chose qui ressemble beaucoup à du journalisme d'opinion, et ceci parce-que c'en est . Un vrai point de vue comporte une opinion, mais cette opinion doit avoir des bases raisonnables pour former un point de vue . Nos articles « affichent la couleur » au lieu de cacher leur point de vue comme la quasi majorité des journaux et magazines croient devoir le faire, mais Nihil Nove n'est pas un magazine d'éditoriaux ; simplement un magazine qui pense ce qu'il pense .

Ainsi, toutes les opinions publiées par Nihil Nove pourront se contredire d'un article à l'autre, être exposées de la manière la plus littéraire, mais elles devront toujours s'appuyer sur des faits, et sur un raisonnement obéissant aux lois de la raison et de la logique . C'est cet ensemble d'opinion et de raison qui font un vrai point de vue .

Plus ça change...

Nihil nove sub sole, fait dire la vulgate à l'Ecclésiaste . Il n'y a rien de nouveau sous le soleil . C'est très vrai et, bien sûr, c'est complètement faux . Le rôle des femmes dans la société, une petite armée de centenaires et une très grosse armée de missiles balistiques, l'A 380 et le réseau sur lequel cet article a été publié montrent que le monde d'aujourd'hui n'est pas le monde d'hier et ne le sera jamais plus . Mais quelques millénaires de littérature nous parlent des passions de nos contemporains . Les Capulet et les Montaigu peuvent très bien déménager à New York sans être dépaysés . Il est encore plus optimiste que nous, celui qui peut sérieusement prétendre que l'homme d'aujourd'hui est différent de celui d'hier, qu'il est plus raisonnable, moins sujet à la peur et au grégarisme ; que nous sommes à l'abri d'un Savonarole ou d'un Hitler . Et pourtant la roue du progrès avance et s'emballe...

Le nom Nihil Nove n'est toutefois pas le fruit d'une réflexion sur l'histoire ou la nature humaine : c'est une blague . En effet, qui voudra acheter un journal qui vous annonce sur la couverture qu'il n'y a rien de neuf ?