Nihil Nove

30 octobre 2005

Attentats en Inde

L'Inde vient d'être frappée d'attentats. Au moins 60 morts à New Delhi. (AFP)

Après les attentats de Bali, ces attentats meurtriers montrent qu'il existe encore une autre fracture entre le monde développé et le monde dit en développement: la fracture du terrorisme. Même de ce point de vue nous ne sommes pas égaux.

Nous avons les moyens des nombreuses caméras de sécurité, des services de secours modernes et performants, des réseaux de douanes, d'informateurs, de services de police. Bref, s'il arrive que quelques poissons passent à travers les mailles du filet, les attenats sont toujours peu nombreux et, toutes choses étant relatives, peu meurtriers.

L'aide au tiers-monde est une de mes grandes préoccupations: comment permettre aux pays du tiers-monde de se remettre sur pied par leurs propres moyens. Le terrorisme, lui aussi globalisé, donne encore une bonne raison à la France d'avoir des stratégies politiques globales, d'assurer sa mission de boussole et de chemin pour tous ces peuples qui, sur tous les continents, regardent vers elle avec espoir, et cherchent en Occident une alternative crédible à la politique Bush. Celle-ci a certes sa légitimité, mais la France ne saurait s'en satisfaire, comme elle ne saurait se satisfaire d'un refus borné d'attaquer l'Irak.

Malheureusement, lorsque la volonté politique manque, le pays est comme un cheval avec un mauvais cavalier, qui vaque au gré de ses envies même si l'on tire sur les rênes de toutes nos forces, au lieu d'être propulsé dans une action bénéfique. C'est bien ce qui est désespérant: quand ferons-nous de la politique en France? Quand aurons nous un vrai débat sur les vraies questions qui sont entrain de bouleverser le monde que nous laisserons à nos enfants? Pas sur des mesurettes comme le Contrat nouvelle embauche, certes nécessaires, mais qui devraient être des moyens, pas des buts, de la politique de la Nation!

La France a une position unique pour résoudre les problèmes posés par ces attentats: le terrorisme globalisé, et l'indigence du tiers-monde. La France pourrait réparer son comportement execrable lors de la décolonisation et aider ces pays à enfin bâtir des États viables, condition préalable et nécessaire de la démocratie, du droit, et du développement économique. La France pourrait, grâce à ses liens historiques avec le monde arabo-musulman, attaquer sans relâche le terrorisme, c'est-à-dire attaquer sans relâche les causes du terrorisme, dans une politique qui aurait les mêmes buts que la politique américaine, la création d'États viables, démocratiques et résolument modernes au Moyen-Orient, mais avec des moyens différents et adaptés à la vocation de la France.

Bref, affronter les enjeux du siècle qui s'ouvre. Mais comme Néron, nous préférons nous occuper de mauvaise prose alors que Rome brûle.

Qualis artifex pereo...

1 Comments:

  • Il faudrait quand meme determiner qui est l'auteur de ces attentats avant de tirer des conclusions. Sait-on qui est derriere tout ca?

    By Anonymous Nom d'un chien, at 00:07  

Enregistrer un commentaire

<< Home