Nihil Nove

11 mars 2005

Portrait

Nihil Nove vous présente un membre de son équipe. Aujourd'hui il s'agit de

Pascal-Emmanuel Gobry,
Rédacteur en chef.

Pascal-Emmanuel, surnommé PEG, est le fondateur et rédac' chef adoré de Nihil Nove . PEG a une facheuse tendance à faire des hyperboles . S'il vous dit que quand il était petit il voulait être Napoléon, c'est vrai, mais s'il vous dit qu'il est né dans la jungle et qu'il a été élevé par des loups, c'est probablement faux .



Pour PEG, l'écriture, comme le reste, est avant tout affaire d'amour . Il aime les mots . Il aime aussi les gens et le monde, un monde d'hommes qui vivent et font, un monde à la peau chaude et au coeur qui bat . Écrire sur ce monde le fait donc frissonner comme un jeune amant frissonne en entrant dans l'antichambre de sa belle . Cette conception du journalisme est si peu partagée qu'il crut devoir créer un débouché pour un journalisme plus beau et surtout plus utile . Il est peu surprenant de découvrir que ses références journalistiques sont J'accuse ou même Peur et haine à Las Vegas plutôt que Le Monde ou Le Figaro . Selon lui, le meilleur magazine sur la planète est l'Economist, à cause de la phrase : « this survey will argue », cette enquête va tenter de démontrer que .

Rédac' chef sans peur et sans reproche à la nuit tombée, PEG est un jeune étudiant en droit et en philosophie le jour . Si vous lui demandez d'utiliser des étiquettes pour se décrire, il commencera par « catho Vatican II » . Il rajoutera peut-être laïque par acquit de conscience, puisque certains veulent faire du mal à la loi de 1905, à laquelle il tient beaucoup . Politiquement, il a la malchance de faire partie d'une tendance nombreuse mais si mal représentée de l'électorat : le centre . La politique, pour lui comme pour de Gaulle, est une action pour un idéal à travers des réalités . PEG est, c'est un tabou, patriote . Pour lui, la France a surgi comme une vocation des tourments de notre histoire, et elle reste appelée à l'universalité . Quand bien même elle ne plairait pas aux français, il continuera à aimer la République française à cause des francophones et francophiles non de sang ou de sol, mais de coeur, qui sont aux quatre coins du monde, et pour qui la France est encore un phare de liberté . Il est donc républicain, gaullien et centriste . D'aucuns diront que ça fait beaucoup pour un seul homme, mais ça lui va bien . Pour le reste, il est d'un pragmatisme fou . Il a du mal à croire à la tranchée entre la gauche et la droite, au socialisme, au libéralisme ; il croit surtout en ce qui marche . Son idéal c'est la France, grande et fidèle à elle-même, mais il reste surtout attaché aux réalités politiques, économiques et sociales qui composent le monde . Et c'est à propos de ces réalités qu'il aime écrire .

Culturellement et artistiquement, PEG est omnivore . Il recherche la qualité avant tout . Si c'est génial, c'est bon . Ensuite, la querelle des anciens et des modernes, ma foi... Il croit fermement que l'art, comme la littérature, est facteur de liberté ; pas seulement une liberté intellectuelle ou spirituelle, une vraie liberté, tangible . Si on l'écoutait, on en viendrait à croire que les livres ont plus façonné l'histoire que les grands hommes ou les changements sociaux . La mission de l'artiste, selon lui, est d'être lui-même, complètement et sans compromis . C'est quand l'artiste est le plus profondément fidèle à ce qu'il est que son oeuvre est la meilleure, et il la juge à cette aune, non à celle du respect de règles esthétiques ou à la soumission aux canons d'un genre . Non que PEG ait du mépris pour les règles et canons, bien au contraire . Il sait, avec Saint-Éxupéry, que plus on fait de clotûres plus on ouvre de routes . Selon PEG la création artistique est l'eucharistie laïque . Tout comme il y a transsubstantiation du pain et du vin en corps du Christ, il y a transsubstantiation des mots, des notes et des images en liberté . Vous l'avez compris, en plus des mots et des hommes, PEG aime l'art .


Oui, et en plus de tout ça, il aime aussi faire le guignol .

1 Comments:

  • On avait pensé commencer en disant "Nicolas Sarkozy a été un jeune et ambitieux étudiant en droit. PEG est un jeune et ambitieux étudiant en droit. Seulement, la ressemblance s'arrête là. En effet, PEG est catholique, de droite, et ne recule devant rien pour arriver au sommet. Vous voyez donc qu'ils sont très différents." mais bon, ça fait un peu trop. Surtout qu'à NN, on risque surtout de casser du Sarkozy.

    By Anonymous PEG, at 13:15  

Enregistrer un commentaire

<< Home